Si c’était à refaire…

2014-12-18 22.49.53

Je choisirais à nouveau la même famille d’Âmes pour naître en ce monde … car ils m’ont appris et démontré tous les défis auxquels je devais faire face durant mon passage en ces lieux transitoires…

J’insisterais pour être entendue, écoutée, défendue, parce que j’ai été agressée et dérobée de mon enfance, mon innocence et ma confiance, qui ont volé en éclats dans la perversion de choses que l’on ne dit pas…

Je choisirais d’enseigner et de transmettre les connaissances et le savoir avec lesquels je suis arrivée, plutôt que de me terrer dans le silence des convictions que ma différence est un handicap qui doit rester caché…

Je dirais ma honte d’être asservie parce que mes défenses naturelles ont été mutilées…

Je dirais haut et fort ma peine, ma solitude, mon désarroi, ma terreur, d’exister en un monde où je suis seule à pouvoir accéder librement au domaine psychique de l’invisible, l’inaudible, l’imperceptible…

J’enseignerais à mes enseignantes que l’intimidation par ses pairs n’est jamais ni excusable, ni justifiable, quelle que soit la marginalité de la différence…

Je dirais ouvertement et librement mon amour inconditionnel et mon infinie gratitude à ma première grande Amour dont la présence seule a suffi à donner à ma vie sa tangente de bienveillance et d’assistance à tous ceux et celles qui sont paralysés par le silence, la peur et la souffrance…

Je m’engagerais auprès d’elle, malgré les interdictions, les tabous, les préjugés, la bigoterie prédominante du bercail qui nous a vues naître…

Je me défendrais de toutes mes forces contre l’agression, l’abus de pouvoir, le viol, l’intimidation, plutôt que de me terrer dans la peur et la honte de ma servile féminité…

Je dirais mon humiliation de trop nombreux rejets…

Et je dirais aussi ma joie d’être aimée, choisie, acceptée, respectée, même cachée derrière ma coriace armure d’agressivité à peine camouflée…

Je refuserais, au prix de ma liberté, d’épouser l’agresseur qui ne voulait que m’asservir, me dominer, m’isoler…

J’embrasserais ma vie d’adulte, avec toutes ses marginalités, avec grâce et humilité, plutôt que de la jeter aux visages des détracteurs de mes choix qui me vouaient à l’échec en jugeant mes inaptitudes sociales et relationnelles comme des boulets qui m’entraîneraient à ma perte…

Je clamerais dans la certitude mes victoires personnelles où j’ai vaincu la peur morbide d’être assaillie, trahie, asservie, contrainte…

2014-12-18 22.35.04

Et puis, si c’était à refaire, j’éradiquerais le doute de mon vocabulaire parce que mes connaissances de la vie, se sont toujours avérées être les vérités sur lesquelles ma confiance ténue pouvait se reposer…

J’emprunterais sans doute la même avenue, sans les bifurcations qui m’ont éloignée de mes objectifs de départ…

Je marcherais sur le même chemin déjà emprunté, sans m’investir autant dans des relations d’assistance qui auront eu raison de toutes mes défenses…

Si c’était à refaire, je re-choisirais le même groupe, les mêmes amies de passage, les mêmes amoures, les mêmes victoires, le même sacerdoce…

 

Et puis j’éliminerais …

La hantise de mes charges karmiques que j’ai longtemps cru trop lourdes pour une seule incarnation…

La peur du ridicule et les fourberies que la bigoterie impose…

J’évincerais, du coup, ce que je me suis imposé de sacrifices afin de me racheter auprès de l’humanité et de celles pour qui l’assistance prêtée n’était qu’accessoire à l’abus et aux mensonges…

Et je me délesterais, par la même occasion, des révérences faites au nom de l’obligation d’être ce que je n’étais pas…

2015-08-02 22.43.06

Et puis j’ajouterais…

La sagesse et la déférence acquises par près de six décennies d’expériences de vie…

L’Amour, l’humilité, la tolérance, la patience et l’acceptation des conséquences de mes hantises…

 

Et enfin…

La gratitude…  Pour tant et tant d’années de recherche, de tentatives, d’échecs, de recommencements, d’abstinences, d’abnégations, de victoires durement gagnées, de lucidité face au monde dans lequel j’évolue, de leçons apprises à coups de renoncements…

 

2014-06-02 23.05.59

Si c’était à refaire, je commencerais par dire : « Merci Maman, pour cette vie construite en tes chairs ! »  Je reconnais le sacrifice d’une générosité à laquelle je ne saurais me mesurer…  Le tien m’aura enseigné le sens des miens…

Si c’était à refaire, je le referais avec courage et conviction, en sachant que l’Accomplissement de Soi naît dans le pardon, l’humilité et l’acceptation.

 

 

Rév. Andrée Lyne Gagnon

https://GalaxieALGA.WordPress.com

Tous droits réservés.  Merci de préserver l’intégralité du texte lors de sa redistribution.

 

Le principe créatif des Âmes-jumelles

2015-04-21 22.59.34

Depuis l’entrée de notre planète, de notre système solaire et de notre galaxie toute entière dans la Ceinture violette, tous les éléments ont été mis en place pour favoriser la rencontre des Âmes-jumelles afin que celles-ci, réunies, deviennent ensemble des phares servant à guider l’humanité dans sa grande transition.  Les conditions favorables à la fusion des principes ont été élaborées selon un ordre précis qui préconisait l’harmonisation des genres par la dissolution des principes attractionnels.  Ainsi en est-il de l’évolution des Âmes.

Cette intégration est à la base de l’évolution de l’humanité.  Les polarités faisant office de force gravitationnelle n’ont d’autre but que de permettre la conscientisation de Soi par l’attraction du son contraire.  Ce qui nous est connu, en un plan d’évolution polarisé, n’est qu’une infime partie de la totalité de ce que nous sommes.  L’attraction des parties inconnues s’effectue via la polarisation.  Lorsque le besoin naît, nous émettons des ondes qui attirent les parties de Soi qui nous sont encore étrangères et nous formons des couples faits d’oppositions.  Ces relations durent le temps de la reconnaissance de ce qui nous appartient.  Lorsque l’ombre devient la Lumière et que nous apprivoisons volontairement ce qui nous était extérieur – i.e. en l’Autre – le pouvoir attractionnel se dissipe.  Toutes les relations sont des étapes d’évolution qui nous mènent à la pleine Conscience de Soi.

Mais, la polarisation n’est qu’une étape de croissance.  En une synthèse simpliste, nous ne sommes polarisés que parce nous sommes encore ignorants de notre véritable nature et parce que nous sommes inconscients du pouvoir qui nous habite.   L’humanité est d’essence divine et d’origine cosmique.  Même si elle a une « longue » histoire sur Terre, elle n’en est encore qu’à ses balbutiements, en terme d’assimilation de ses polarités.  Nous naissons presque toujours, en majorité du moins, dans un corps masculin ou féminin et nos polarités sont, la plupart du temps, assez bien définies et actives dès notre plus jeune âge, dans la recherche constante des complémentarités qui nous permettront une meilleure connaissance de nous-mêmes.  Notre évolution et notre éveil spirituel nous mèneront, ultimement, à fusionner nos polarités magnétiques, à se désexualiser et enfin, à fusionner avec notre Âme-jumelle.

2014-12-18 23.02.48L’évolution de l’espèce humaine, comme toute autre d’ailleurs, requiert un tel cheminement afin que le retour à la Source s’effectue de façon progressive et dans un niveau croissant de connaissance absolue de notre pouvoir créateur.  Selon notre temps linéaire, cette progression s’étale sur des millions d’années – souvent parce qu’il nous faut sans cesse recommencer.  Mais au plan cosmique, elle s’observe en termes de microns, ces derniers représentant des individus et des collectivités.

Au fil de l’évolution de certaines sociétés plus développées spirituellement, les microns en viennent à former une masse critique qui détermine l’enclenchement de cycles d’évolution.  Ces phases évolutives permettent à la masse critique d’émettre des ondes qui engage les entités liées entre elles (Terre, Humains, Nature, animaux, végétaux, minéraux) vers des plans de conscience plus élevés.  Les ondes émises par les corps en évolution attirent vers eux des infusions galactiques et cosmiques à fréquences toujours plus élevées.  C’est ainsi que, d’une longueur d’ondes à résonnance primitive (liée aux règnes végétal, minéral et animal), nous évoluons vers l’éveil de nos consciences qui ouvrent nos esprits à des dimensions jusque-là insoupçonnées.

Un apprentissage en accéléré de la Connaissance de Soi s’ensuit.  Une conscientisation aigüe des systèmes de causes à effets de nos vies nous rend plus lucides.  La libération progressive des tensions, appréhensions et incessants combats liés aux résidus karmiques facilite l’ouverture des plans de conscience supérieurs.  C’est le début de la dépolarisation et de l’évolution vers des plans de conscience plus élevés.

Ces mouvements de masse touchent les Êtres les plus sensibles et ceux qui se souviennent de la raison de leur présence sur Terre en un temps de profonde transition.  Ce sont ces derniers qui transitent en premier vers des plans de conscience plus élevés, qui acceptent sans résistance leur dépolarisation et qui guident les masses au travers des méandres de leurs états fusionnels en devenir.  Ce sont aussi ces derniers qui voient se concrétiser la réunion tant souhaitée avec leur Âme-jumelle et qui connaissent l’extase de l’état fusionnel complet.

Les Sensitifs et les Guides sont ceux qui sont touchés en priorité par les infusions massives et qui expérimentent de grands changements et de profondes transformations lors de la traversée de mini-portails qui amènent l’humanité, et toutes les entités auxquelles elle est liée, à vibrer à des fréquences qui s’élèvent imperceptiblement à chaque étape.

C’est ainsi que, depuis les 2 dernières années de cette fin de 3e cycle évolutif, les chakras des personnes-guides et des hyper-sensibles ont changé drastiquement.  De ce que l’échelle graduée en 7 couleurs des points focaux de l’Harmonique totale était, des nuances personnalisées sont apparues, des vortex principaux et secondaires ont disparus et d’autres, plus diffus, sont apparus.  La structure des champs électromagnétiques, l’aura, les chakras, les méridiens et  les axes concentriques d’énergie des Guides et des Enseignants s’apparentent maintenant et de plus en plus à ceux des Messagers cosmiques et divins qui nous guident au travers de cette transition.

2015-06-03 22.22.21Les mouvements ascensionnels successifs des dernières années ont produit des résultats inédits chez les Travailleurs de la Lumière qui se sont appliqués à intégrer les principes nouveaux d’un plan de vie en pleine transformation.  Le chakra-racine, anciennement de couleur rouge et situé en plein centre du périnée, est maintenant localisé à la base du pubis et légèrement à l’avant des jambes.  Il est maintenant et de plus en plus couramment, chez ces derniers, de couleur Terre et souvent doré.  Le chakra sacré, auparavant fortement polarisé et de couleur orangé, a disparu, de même que le plexus solaire.  Ces vortex sont maintenant, toujours chez les Travailleurs de la Lumière, fondus en un ensemble de Lumière plus diffuse mais plus puissante, qui contient tous les degrés des fréquences vibratoires accessibles à l’Humain.  Les schémas d’équilibre et d’activation énergétique sont maintenant en termes de géométrie cosmique.  Le chakra du cœur s’est ouvert et l’Égo se dissipe progressivement, pour être assimilé au Divin.  Le chakra de la gorge se dépolarise lentement pour libérer pleinement la force de guérison et de création qui sommeillait, latente, à la nuque, dans les épaules, les bras et les mains.  Le 3e œil, inactif chez la plupart des Éveillés, se décalcifie graduellement pour libérer les perceptions extra-sensorielles et la réceptivité aux dimensions de Vie antérieurement inaccessibles au sens.  Le chakra coronal a été activé, de même que les 8e et 9e vortex situés au sommet du crâne, facilitant ainsi la compréhension et l’accession aux dimensions supérieures de l’Esprit.

Il est à noter que, si les schémas énergétiques des Éveillés et des Supra-conscients sont en pleine transmutation, il n’en va pas de même pour la multitude qui a refusé d’être déstabilisée dans ses convictions profondes.  Refuser le changement demeure un choix fondamental et un facteur non négligeable dans la représentation globale de l’évolution humaine et terrestre.  Le rôle essentiel des Travailleurs de la Lumière devient, dans cette perspective, très bien défini.  Ces derniers sont des clés dans le déroulement des événements futurs qui seront déterminants dans la transition globale de l’Entité vivante que nous formons avec la Terre et toutes ses composantes.

Mais, les Éveillés, seuls et sans leur contreparties, ont un impact limité sur la masse critique.  Leur pouvoir et leur influence demeurent restreints tant qu’ils n’ont pas été réunis avec leur Âme-jumelle.  C’est la fusion des 2 polarités vivantes qui décuple leurs pouvoirs individuels et communs.  La Réunion des Âmes-jumelles, en ces temps de profonde transition, se produit dans un but précis.  L’amplification de leurs fréquences vibratoires et de leurs champs électromagnétiques fait d’eux des phares dont l’intensité pourra, de concert avec les puissantes infusions auxquelles nous sommes tous soumis, rejaillir sur les masses en mouvement et influer positivement sur le déroulement des événements.  Les Âmes-jumelles fusionnées brillent, ensemble, d’un éclat à nulle autre similaire et sont des balises qui guident les infusions cosmiques qui nous sont recevables.

Arc-en-ciel ds mainLa majorité des Travailleurs de la Lumière ont, en ce monde, une contrepartie qui sommeille encore ou qui s’éveille à peine.  Au plan individuel, c’est l’état de fusion des polarités à chaque niveau de conscience qui attire « L’Autre » tant attendu.  Même si la réunion des 2 flammes identiques est remplie de promesses, il ne faut pas croire que la fusion est magique pour autant.  Les Âmes-jumelles sont, par essence, hautement polarisées.   Leurs différences doivent, impérativement être harmonisées avant qu’ils ne puissent briller de tous leurs feux.  C’est lorsqu’ils y parviennent que la « magie » s’installe et que l’union prend son essor.

Après être parvenus, ensemble et individuellement, à leur état fusionnel, la transmutation des tensions polarisées génère une puissance décuplée d’énergie de guérison, de créativité et de transformation en accéléré.  Ensemble et séparément, leurs habiletés intuitives de créativité, d’ingéniosité, de perceptions extra-sensorielles, d’auto-guérisons spontanées, de connexion émancipée à l’Autre et à Tout ce qui est, sont décuplées.  Ensemble et séparément, par la force et l’intensité du lien qui les unit, ils deviennent ce que l’Humanité est appelée à être : des réceptacles où La Connaissance est librement accessible et où la Vie se redéfinit au gré des volontés et des désirs du Cœur.

À quelques exceptions près, nous sommes tous des Âmes-jumelles en attente de fusion.  C’est en acceptant le risque de vulnérabilité et de fragilité encouru par l’ouverture du Cœur aux grâces de l’Amour que nous parvenons à émettre avec suffisamment de puissance les ondes qui seront entendues par ces autres moitiés de nos Âmes que la désolation de la solitude a rendu complices de l’inconscience.  La réunion des Âmes-jumelles ne fait que commencer.

 

Logo FFG-ALGA vertAndrée Lyne Gagnon

http://Galaxie-ALGA.WordPress.com

Merci d’être un-e fidèle lecteur-trice et de respecter l’intégralité du texte lors de sa rediffusion.

 

Perspective macrocosmique

2015-01-12 23.05.02

J’ai la conscience d’un grain de sable.  Parce que c’est ce que je suis.  J’ai vu naître et mourir.  J’ai vu grandir et disparaître.  J’ai vu la Lumière et les Ombres.  J’ai vu la Vie s’installer, sous toutes ses formes.  Je l’ai vue s’adapter, se transformer, se transmuter.  Je l’ai vue disparaître aussi et revenir à la Vie, reprenant inlassablement le cycle universel des premières manifestations, des stades d’évolution et des périodes de transition.

Je suis l’essence même de la matière.  Fait de tous les éléments terrestres et cosmiques, je suis Tout ce qui Est.  Un grain de sable qui porte en son cœur la mémoire du temps.

J’ai vu les océans naître de l’atmosphère nouvellement créée, la flore et les balbutiements de la faune naître des océans et se multiplier en des dizaines, des centaines, des millions d’espèces.  J’ai vu les invertébrés s’adapter, les animaux apparaître dans leurs formes primitives, dans les profondeurs de l’eau et, plus tard, sur les grèves.  J’ai vu les espèces se croiser, les mutations modifier les apparences et les besoins.  J’ai été témoin des cycles, des saisons, des inversions polaires, du développement des intelligences de tous les ordres et des règnes les plus diversifiés.

2015-07-20 22.01.54J’ai vu les mammifères s’édifier les uns les autres et les hiérarchies naturelles s’établir.  J’ai vu les poissons déployer leur expertise en communication extra-sensorielle.  J’ai vu les singes, petits et grands, maturer en habiletés de toutes sortes.  Et j’ai vu les arbres croître et se modifier au gré des sols, des courants, des variations climatiques et des besoins sans cesse croissants de la faune qui les établissait en des endroits toujours plus éloignés des côtes.  J’ai été témoin de toutes les naissances et de tous les passages obligés.

J’ai vu les véhicules, les vaisseaux, les étrangers à la Terre.  J’ai vu leur Lumière et leur obscurité, leurs espoirs, leurs détresses parfois.  J’ai vu l’avidité des uns, la complaisance des autres.  J’ai vu leurs façons de créer la vie au niveau moléculaire et sub-atomique.  Témoin impuissant de l’envahissement, je les vus s’installer, modifier l’environnement au gré de leurs besoins et piller les ressources avec l’assurance du conquérant.

Et puis, j’ai vu l’homme apparaître.  À l’image des dieux-conquérants mais au service de leurs intérêts, l’homme apatride s’est établi et a inversé l’ordre naturel de la vie.  C’était, au début du moins, un être sans conscience dont la fonction avait été établie avant sa conception.   Il n’était destiné qu’à l’asservissement des désirs des dominateurs.  Mais, il avait été conçu à leur image.  Plus primitif mais doué d’intelligence, il pouvait se reproduire et, conséquemment, évoluer en tant qu’espèce.

J’ai vu naître toutes les races, des plus primitives aux plus nobles et je les vues s’arracher, à coup de guerres sanglantes et dévastatrices, les territoires les plus riches ou les plus prometteurs.  J’ai été témoin de leurs évolutions respectives et des tendances ancestrales qui tardaient à se dissiper en leurs génétiques fluctuantes.

J’ai entendu les balbutiements gutturaux des hommes devenir des langages toujours plus complexes, les unissant en clans opposés les uns aux autres.  J’ai vu les hommes domestiquer les fauves et en faire des esclaves.  Je les ai vus s’approprier les territoires, la faune, la flore, les ressources et toutes les richesses et se conduire comme des conquérants sans scrupules qui ne respectaient ni leur terre d’accueil ni ses habitants d’origine.

IMG_179195812371893Plus tard, je les vus ouvrir les entrailles de la Terre en vider les ressources.  Ils y ont trouvé les matériaux de leur alchimie et, sans aucune appréhension pour les temps à venir, en ont extrait leur propre agonie.

Ils se sont développés et se sont enrichis, les uns aux dépends des autres.  Légitimés par le souvenir lointain de leurs provenances, ils ont calqué, dessiné, fabriqué des machines, des équipements, des véhicules énergivores qui ont épuisé les ressources minérales.  Je les vus fabriquer des bombes, des poisons, des substances chimiques hautement toxiques, qu’ils ont répandues partout.

J’ai vu des technologies naître de simples mécaniques.  J’ai vu les fréquences émises par la Terre, embrouillées par trop de distorsions, d’interférences, de chahut, de cacophonie d’ondes émises par des tyrans qui ont disséqué les consciences jusqu’à l’engourdissement qui engendre la bêtise.

J’ai vu les produits de leurs incessantes quêtes se transformer en vidanges et leurs dépotoirs déborder dans les cours d’eau, les rivières, les fleuves, les océans.  J’ai senti la fumée de leurs usines, les infiltrations de polluants chimiques distiller les minéraux et corrompre le sol jusqu’aux nappes phréatiques les plus profondes.

Partout sur cette Terre conquise, j’ai vu des fleurs s’ouvrir et suffoquer, des arbres périr par intoxication, des espèces disparaître, des forêts entières abattues sans espoir de régénération.  J’ai vu des insectes, des batraciens, et des oiseaux muter en des créatures dont la genèse est indéchiffrable.  J’ai vu les grands mammifères disparaître et les océans être dépouillés de leur flore, de leur faune, de leurs richesses.

2015-01-12 23.02.00J’ai vu naître et mourir.

Je suis de la Terre, de la Lune, des astres, des planètes et des étoiles.  Je suis un témoin vivant des renouveaux et des échecs successifs ; témoin de l’avidité des humains qui me foulent du pied sans jamais s’arrêter pour respirer l’histoire que je porte.  Et pourtant, je suis la Mémoire du Temps.

Depuis quelque temps, je vois des humains développer leur conscience.  Et je vois des Maîtres revenir.  Et je vois la Terre qui, en de grands souffles, expire et se libère des toxines qui ont infiltré ses entrailles.  J’observe  les Esprits de la Nature qui s’en détachent et ceux, protecteurs des Éléments, qui sortent à la Lumière du jour et de la nuit, se faufilant parmi tant d’étrangers qui les ignorent.  Je regarde, je vois, j’observe, j’apprends et je sais.  Et, en ces temps de grands retours, je suis honoré lorsque j’entends un humain dire humblement : « j’ai la conscience d’un grain de sable » car cet humain, c’est moi qui l’ai porté, nourri et vu grandir.  J’ai été témoin de son histoire et de toutes celles qui l’ont précédé.  Je suis la Mémoire de Temps bien antérieurs à son arrivée.  Je l’ai vu naître et ce sont mes atomes qui composent ce temple qu’il habite.  S’il me reconnaît en lui-même, c’est qu’il a enfin grandi.

 

Logo FFG-ALGA vertAndrée Lyne Gagnon

http://Galaxie-ALGA.WordPress.com

http://SharedBreadChronicles.WordPress.com

Tous droits réservés.  Merci de préserver l’intégrité et l’intégralité du texte lors de sa rediffusion.

 

Le pouvoir de la Résistance

résistance

À l’ère du Renouveau et de l’Être Nouveau, nous sommes à tous les instants confrontés au « Changement », au « Détachement » et au « Renoncement ».  Ces notions spirituelles très répandues – et souvent malmenées parce qu’incomprises – ne sont pas que des mots ou des concepts-tendance.  Ce sont des états d’âme auxquels nous accédons par la force de la volonté, par la discipline, l’assiduité et la persévérance et qui trouvent leurs applications dans TOUTES les sphères de nos vies qui sont encore, malgré toutes les étapes d’évolution que nous avons traversé, tumultueuses et sous l’emprise de forces qui nous sont extérieures mais que nous continuons d’accueillir par automatismes et par habitudes qui sécurisent les enfants immatures que nous sommes.

Malgré ce que nous avons appris au cours des 26 dernières années, ces notions spirituelles de base nous sont encore étrangères et semblent même, parfois, farfelues car elles sont contraires à tout ce que nous avons appris, expérimenté et implanté.  Depuis l’instant de la naissance en nos corps de chairs, nos vies ont été calquées et réglées sur le modèle de ceux qui nous ont précédés.  Nous avons appris à convoiter, acquérir, posséder, dominer, contrôler tous les aspects de nos vies matérielles et relationnelles en utilisant des énergies et des méthodes depuis longtemps mises à l’épreuve.  La vie dans les sphères inférieures de la conscience – ou  de l’inconscience, la plupart du temps – est ce qui nous est le plus familier.  Ce sont nos acquis, nos héritages ancestraux, qui nous ont permis de croire en des degrés progressifs de richesse et de maîtrise sur tout ce que nous sommes arrivés à dompter.

En nous accrochant à ce qui nous est familier, nous transgressons constamment les lois universelles qui régissent nos vies en insistant pour contrôler, posséder et préserver des concepts de vie ayant appartenu à nos prédécesseurs, que nous avons fait nôtres mais qui n’en sont pas moins périmés pour autant.

noeuds résistanceMalgré tout, aujourd’hui, ces désuètes façons de vivre qui mènent au chaos et à la confusion, demeurent nos seuls points d’ancrage et nos repères les plus stables.  C’est ce que nous défendons avec acharnement, obstination et conviction devant les bouleversements qu’ont apporté les transitions qui nous ont amenés à l’Éveil de nos consciences.  Devant les si profonds changements à opérer, nous résistons, de toutes nos forces, par peur de perdre nos acquis, par peur de notre impuissance face à l’inconnu, par peur surtout de devoir abandonner le contrôle qui garantit nos prétentions de maîtrise sur le temps, sur notre environnement, sur les autres surtout.

Contrairement à tout ce que nous avons appris, maintenant, nous devons accueillir et opérer les changements en partant des énergies supérieures (chakra coronal) et en descendant vers le cœur.  Avant les grandes transitions, les changements étaient intentionnels et mis en place en partant de la base (chakra racine).  Nous « achetions » le changement.  Maintenant, nous l’invitons – ou non.

Nous avons été dépolarisés et nos appartenances ont été inversées.  Avant le début des passages obligés, nous étions des êtres terrestres dont l’impératif consistait à apprendre à maîtriser la matière et la densité afin de s’enrichir et de se créer – illusoirement – une place enviable dans la société.  Maintenant, nous sommes des Êtres de Lumière en devenir.  Nous possédons nos propres richesses et elles sont sises au cœur et non plus à l’extérieur.

2015-10-26 22.18.27Parce que nous avons été dépolarisés, le processus de matérialisation de nos désirs est maintenant inversé.  Maintenant, lorsque nous manifestons des besoins, nous devons nous connecter à la Source, au Tout, au Cosmos, à l’Univers, à l’Un – via notre chakra coronal – et ensuite, nous développons une forme-pensée correspondante aux désirs à combler via le 3e œil.  En étape subséquente, nous acceptons humblement d’être guidés dans nos aspirations et nous nous plaçons à l’écoute des « signes » via la face dorsale du chakra de la gorge (base de la nuque) et, enfin, par le biais de notre centre énergétique principal – le cœur – là où se rencontrent les liens sacrés qui nous unissent à la Terre-Mère (chakra-racine) ET au Cosmos (chakra coronal), nous manifestons dans la densité ce à quoi nous aspirons.  Si le résultat nous déplaît ou si nous en sommes insatisfaits, nous devons recommencer le processus car c’est dans la conception volontaire et consciente de nos formes-pensées et dans notre capacité d’écoute – là où résident nos plus grandes faiblesses – que la matérialisation prend forme.

Nous sommes bien involontairement indisciplinés et incapables d’abandon.  Cette inversion des polarités, scellée lors du dernier portail du 28 septembre 2015, nous incite à penser et agir autrement mais nous en sommes encore incapables car notre niveau de foi est nettement insuffisant.  Nous n’avons cultivé notre foi qu’à temps partiel et sans en connaître les tenants et aboutissements.  Pour la majorité d’entre nous, cultiver sa foi n’a jamais été un but en soi mais plutôt une forme de divertissement qui nous permettait d’oublier les aléas de quotidiens souvent ennuyeux et répétitifs.  Spirituellement, nous sommes donc légèrement sous-développés et peinons à nous ajuster à des modes de vie plus universels.

Les étapes de transition qui se sont succédées à un rythme plus rapide ces dernières années visaient à entraîner l’humanité vers le développement de potentiels psychiques et spirituels encore inexploités.  Cette évolution vers les hautes sphères de l’esprit s’accompagnait inévitablement du détachement des cadres restrictifs du plan matériel – ce dernier incluant la possession matérielle, les relations polarisées et l’instinct primaire de subordination de l’Autre.  Ces plans de conscience primaires ont été à ce jour ceux de la manifestation des besoins d’assise individuels.  Ils ont été les plans d’ancrage de l’Égo et des expressions sinueuses du Mental.  Ils sont liés à l’Être terrestre qui ignore sa spiritualité.  En ces 3 premiers plans de conscience sont ancrées TOUTES nos habitudes, léguées, héritées, développées, de même que nos manies, nos phobies, nos peurs, nos mécanismes, nos automatismes et nos priorités égocentriques.

Dans le cadre des enseignements spirituels, lorsqu’il est question de CHANGEMENT, c’est de tous ces aspects de nous-mêmes dont nous devons nous délester.  C’est là où la transition devient périlleuse car nous devons laisser tomber tout ce qui nous est familier.

Nous sommes habitués à acquérir, acheter, posséder, imposer aux autres et à l’environnement les limites personnelles qui sont nos balises depuis la naissance ; notre expertise réside dans nos façons de contrôler et d’utiliser les choses et les autres et tout ce qui nous entoure à des fins qui servent l’Égo et les besoins primitifs de survie.  Nous sommes peu habilités à canaliser positivement nos pensées de façon unidirectionnelle.  Nous sommes surtout peu enclins à nous laisser guider aveuglément et sans aucune résistance par des forces que nous ne pouvons ni voir, ni entendre, ni toucher, ni posséder.

noeuds de résistanceC’est pourquoi nous opposons tant de résistance.  Le traditionnel Contrôle sur lequel nos vies sont basées sollicite des énergies inférieures qui se dissipent maintenant rapidement.  Nous sentons que « le Pouvoir » nous échappe.  Intuitivement et inconsciemment, nous ressentons une différence dans notre habileté à interagir avec la matière d’une façon qui nous est personnelle et gratifiante.  Cela engendre de la peur et de la résistance aux changements. Nous sommes très indisciplinés en ce qui concerne nos facultés cérébrales et psychiques et continuons de générer mentalement des milliers de pensées à la minute.  Ces pensées continuent de se manifester au plan physique car elles sont issues du Mental.  Parce que ce sont ces dernières qui se manifestent, nous affirmons sans gêne que rien n’a changé et que toutes les supposées transitions n’auront eu aucun autre impact que dans l’imaginaire collectif en quête d’idéaux inaccessibles.

Pourtant, lorsque nous y regardons de plus près, c’est parce que nous résistons et persistons dans nos besoins obsessifs et maladifs de contrôle et d’appropriation de la matière que nous sommes, conséquemment, en état de stagnation spirituelle.

Il suffirait de si peu pour que le miracle survienne.  Le lâcher-prise, le détachement, le renoncement, l’abandon, l’accueil et l’acceptation du renouveau, du changement, produisent la transformation d’un Être nouveau capable de dépassement et d’énonciation au plan physique des formules de son subconscient.

Pour y parvenir, nous devons apprivoiser le pouvoir de la méditation, du son et des harmoniques de la Nature et de la Vie et chasser de nos esprits ce qui nous est toxique.  Nous sommes malhabiles à maîtriser le flot de nos pensées désordonnées.  Conséquemment, les résultats des manifestations de nos besoins sont décevants.  Par inexpérience et par peur d’être privés de ce que nous considérons comme essentiel à nos vies terrestres, nous résistons de toutes nos forces aux changements qui ont fait – ou pourraient –  faire de nous des Êtres Nouveaux, capables de communiquer librement nos besoins à l’Univers et d’en recevoir les manifestations spontanées.

C’est en acceptant d’abandonner ce qui nous est connu et familier que nous pouvons pressentir les changements à venir qui altéreront le cours de nos vies et que nous pouvons leur donner des formes-pensées qui se matérialiseront dans la densité par le pouvoir infini du cœur qui demeure connecté à toutes les ressources.  Ce processus, très rapide, sollicite des énergies qui nous sont encore étrangères et auxquelles nous n’accédons que sporadiquement – tout étonnés que nous sommes devant le synchronisme des choses lorsque cela survient.  Ce mode de fonctionnement est réglé au rythme du subconscient et de la pensée.  En autant, bien sûr, que la pensée soit dirigée de manière unidirectionnelle, sans qu’elle ne devienne obsessionnelle et sans qu’elle ne soit corrompue par les milliers d’interdictions et de contradictions imposées par le corps Mental et par l’Égo qui s’affolent de perdre tous leurs pouvoirs.

La manifestation des désirs au plan de la densité n’est possible que lorsque l’Esprit parvient à éteindre toutes les voix de l’Égo, du Mental et du monde extérieur.

libertéNous pouvons y parvenir.  En renonçant aux impulsions de contrôle sur le temps et les « moyens d’exécution » ; en s’exerçant au Détachement volontaire des plans de conscience inférieurs et en acceptant de se laisser guider par des forces qui illuminent le cœur et l’esprit et les inondent de bonté, de compassion et de Lumière d’Amour infini.  En acceptant de laisser tomber des habitudes pour s’octroyer davantage de temps à la contemplation et la méditation ; en refusant de céder aux tentations de fuir dans des illusions passagères ; en cessant de nourrir le Mental de surconsommation de ce qui abrutit l’Esprit ; en acceptant d’accueillir et de faire nôtres des notions qui nous sont encore étrangères, nous pouvons y parvenir.

Acceptons ensemble de participer activement à l’évolution de l’Humanité en mettant en pratique des notions qu’il nous est loisible d’apprivoiser.

Le DÉTACHEMENT : c’est se séparer de sa petite personne pour observer ses propres comportements de l’extérieur.  C’est quitter volontairement le Mental qui accorde une importance exagérée aux apparences physiques, vestimentaires, accessoires, matérielles et justifie tous les travers de la paresse, du narcissisme, de l’égocentrisme, via un prisme constamment réinventé.  C’est sortir de soi-même pour se regarder agir avec la vision honnête et perspicace des yeux du cœur.  Ce n’est que lorsque nous acceptons de faire cet exercice 500 fois par jour que nous réalisons pleinement à quel point nos perspectives sont superficielles, utopistes et futiles.  Il n’est de pire menteur que le Mental qui justifie à tort tout ce qui est contraire aux lois universelles de l’expansion, de l’évolution et du changement.

Le RENONCEMENT : c’est cesser de vouloir posséder et contrôler.  Les avenues, les issues, les parcours, le temps, le déroulement des événements, les états d’esprits, les réactions au monde extérieur, les modes d’accomplissement, les résultats, les routes à suivre, les limites imposées et les destinations fixées à l’avance dans le temps et l’espace.

Renoncer, c’est décliner de vouloir s’approprier la matérialité pour son bénéfice personnel et accepter d’acquérir un patrimoine collectif pour le plus grand bien d’autrui en plaçant à l’avant-plan le bien-être d’une communauté plutôt que nos besoins personnels.  Tel est le sens de la matérialisation de la pensée en ces temps bénis.  Renoncer à posséder, à gaspiller, à surconsommer, à dilapider, temps, argent, équilibre, santé, bien-être, tel est le sens véritable du renoncement, du détachement et du changement d’attitude vers lequel nous évoluons inexorablement.

Logo FFG-ALGA vert

Rév. Andrée Lyne Gagnon

http:/Galaxie-ALGA.WordPress.com

Merci de préserver l’intégralité du texte lors de sa rediffusion.

L’Intelligence du Cœur

2015-01-16 22.20.34

Nous avons franchi bien des étapes pour accéder au plan du Cœur.  Et nous entrons dans l’ère de la Communication active, celle où le langage de l’Esprit est le seul mode d’expression universelle qui unit et rallie toutes les espèces et toutes les dimensions de vie.  Mais, pouvons-nous, honnêtement décrire ce langage du cœur qui s’exprime sans le verbe ?  Et, surtout, pouvons-nous émettre librement et sans entraves mentales ou psychologiques, les fréquences du cœur qui sont entendues et comprises par tous et par toutes les dimensions de vie ?

Cette forme de communication repose essentiellement sur l’Intelligence d’un cœur qui s’est libéré des contraintes matérielles, relationnelles et émotionnelles des plans de conscience qui nous relient à la Terre.  Elle requiert un ancrage énergétique qui unit le cœur à la fois à la Terre ET au Cosmos.  En d’autres termes, toute l’énergie qui coule et monte en nous et que l’on diffuse dans toutes les directions doit être ancrée à la partie frontale du chakra du cœur qui, au fil des transitions successives qui nous ont permis d’évoluer, est devenue notre centre de gravité où notre équilibre est préservé en toutes circonstances.

Pour parvenir à cet état d’Éveil spirituel, nous avons traversé des étapes de croissance qui nous ont éduqués dans le domaine de la matérialité, redéfinissant cette dernière comme accessoire plutôt qu’essentielle.  Ce faisant, nous avons développé un niveau d’intelligence pratique de la matérialité qui nous permet, non pas d’en être esclave mais bien de l’utiliser à des fins de croissance et d’évolution.

Nous avons aussi traversé l’étape très difficile de l’aspect relationnel de nos vies, transformant ce qui était auparavant des luttes de pouvoir incessantes entre dominants et dominés, entre possesseurs et possédés, pour parvenir au juste équilibre entre les polarités masculines et féminines, faisant de nous des êtres plus complets et dénués de la volonté de soumettre, d’asservir, de séduire, d’imposer ou de contrôler.  Et nous nous sommes libérés, par le fait même, du syndrome de l’imposteur qui a, antérieurement, lourdement handicapé toutes nos relations.  En fusionnant nos polarités, nous avons développé un niveau d’intelligence relationnelle qui recherche et préserve l’équilibre et l’harmonie souvent précaires dans nos relations avec l’Autre et les autres.  Et nous nous sommes affranchis de nos dépendances relationnelles.

Et puis nous sommes passés à l’étape subséquente de notre croissance spirituelle en éliminant de nos vies ce goût du pouvoir sur les autres et sur la matérialité pour accéder à notre plein pouvoir individuel.  Ce dernier est ce qui nous permet de nous tenir debout, de nous prendre en main individuellement, de devenir responsable de Soi, de nos pensées, de nos gestes, et des conséquences qui en découlent.  C’est ce même pouvoir personnel qui garantit nos habiletés à maintenir un équilibre solide aux niveaux physique, émotionnel, affectif, mental, psychologique et spirituel.  C’est à ce niveau que l’on apprend le discernement – cette capacité humaine à faire la différence entre les nuances – et nous permet de nous affranchir de nos peurs et de nos habitudes malsaines, et d’affronter l’inconnu avec courage, avec grâce et détermination.  C’est en exerçant le discernement propre au 3e niveau de conscience que nos capacités de jugements s’enrichissent de solidité, d’honnêteté et d’intégrité.  Ce qu’il est convenu d’appeler «l’intelligence émotionnelle» se développe avec la maturité acquise au 2e plan de conscience, lors de l’atteinte de l’équilibre relationnel.

Pour parvenir à enraciner nos vies, nos espoirs, nos pensées, nos gestes, et notre verbe surtout, dans la Lumière et la richesse inouïe du plan du Cœur, il est essentiel d’effectuer un nettoyage complet des plans d’ancrage inférieurs.  Tant que ce nettoyage n’est pas complet, il nous est impossible d’accéder à l’Abondance qu’assure un Cœur ouvert et libre des entraves existentielles qui paralysent nos efforts de transformation.  C’est au plan du Cœur que s’effectue le «Détachement».  Et c’est depuis le plan du cœur que nous retournons sans cesse aux plans inférieurs pour épurer, se délester de tout ce qui est transitoire et abandonner tout ce qui est accessoire et passager.

Et nous le faisons dans un but unique : celui d’apprendre à aimer, inconditionnellement.  Non pas dans la naïveté et l’aveuglement volontaire mais dans le détachement, sans attentes ni jugements.  Apprendre et réapprendre à aimer est le but ultime de toute incarnation.  Et de même et par le fait même, nous réapprenons constamment à définir le détachement, non pas comme une condition préalable mais comme un état souverain où l’Amour peut s’exprimer et se vivre librement.

Nous avons généralement une conception très personnelle et individualiste du détachement.  Certains y voient l’indépendance, d’autres l’indifférence et d’autres encore le confondent à la nonchalance, l’insouciance ou la désinvolture.  Même si le détachement peut suggérer de tels comportements, il se rapproche davantage du renoncement et souvent de l’abandon.  Pour accéder au plan du cœur, nous sommes très souvent conviés à la table du Détachement.  Il ne s’agit pas, par exemple, de laxisme ou d’irresponsabilité au niveau matériel mais bien d’assumer nos obligations sans que ce geste ne soit contraignant émotivement.  Le détachement matériel suggère plutôt de cesser de faire de nos possessions, de nos obligations, le centre absolu de nos priorités et la source incontestable de nos angoisses qui naissent en fonction de l’argent que l’on possède, ou non.

Le détachement relationnel est ce potentiel que l’on a d’aimer, d’aider, d’assister, sans désir d’acquérir, de posséder, de contrôler ou de s’oublier dans l’Autre.  C’est l’abandon volontaire du pouvoir que l’on croit à tort détenir sur l’Autre.  C’est la résiliation du contrôle et de toutes les luttes de pouvoir qui s’ensuivent.  C’est de cesser de vouloir imposer sa volonté ou de se soumettre à celle de l’Autre.  Le détachement relationnel, c’est d’apprendre à aimer sans attachement, sans attente, dans la liberté la plus absolue.

2015-01-16 22.20.05Nous sommes à un point tournant critique de notre évolution.  En ce sens, la nouvelle lune de ce 13 septembre défait, dénoue et délie toutes nos relations et désintègre tout ce qui s’y associe.  Il s’ensuivra, dans les temps à venir, une lutte intense pour préserver nos acquis de pouvoir qui n’avaient jusqu’ici jamais été remis en question.  Mais, plutôt que d’entrer en état de guerre parce que nous craignons de perdre, effectuons volontairement ce détachement tant souhaité qui nous libère de nos entraves afin que nous puissions accéder aux plus hautes sphères de l’Esprit.

Aux temps présents et à court terme, nous devons faire preuve d’un détachement émotif que nous peinons à comprendre et auquel nous résistons inconsciemment, comme si notre survie était remise en question.  En réalité, nous agissons avec l’énergie du désespoir pour préserver nos acquis aux plans d’ancrage terrestres.  Parce que nous ignorons ce que l’avenir nous réserve, nous nous comportons comme si, sans ces plans de conscience reliés à la matérialité, nous n’étions rien.  Pourtant, nous sommes tellement plus que ce à quoi nos peurs nous confinent.   Ce sont nos appréhensions qui neutralisent nos capacités de détachement émotif.  Les plans d’ancrage terrestres restreignent notre vision globale et nous limitent dans nos capacités d’entrevoir ce que peut être la Vie sans ce pouvoir toujours convoité qui nous garde, bien malgré nous, prisonniers des guerres que l’on entretient.

Si l’on devait résumer le détachement émotif en quelques mots, ils seraient condensés comme suit : lorsque nous acceptons pleinement et intégralement la vérité que chacun de nous est le reflet de l’Autre, nous cessons immédiatement de tout prendre ce qui survient de façon personnelle.  En nous détachant émotivement des situations, des événements et des gens, nous cessons de nous sentir attaqués, agressés, assaillis et, plutôt que d’être des guerriers souvent impitoyables, nous pouvons commencer à exercer le discernement qui nous permet de concevoir que la réalité n’est fidèle qu’à nos perceptions.  Lorsque nous entrons en guerre parce que la Vie, les événements ou les autres nous y poussent indubitablement, c’est que nous sommes déjà en lutte de pouvoir et que nous cherchons à annihiler ce que nous ne pouvons contrôler.  Ce sont nos états de guerre qui génèrent le chaos.

Souvent, un demi-pas physique vers l’arrière peut suffire pour libérer en nous cette étincelle de lucidité qui nous fait voir clairement que le seul pouvoir que l’on détient est sur soi-même et, sans celui-ci, il est inutile de chercher à en exercer à l’extérieur de soi.  Puisque nous sommes le reflet de l’Autre, appliquons-nous sincèrement à faire preuve de détachement et à réfléchir ce que nos cœurs recèlent de plus pur et de plus authentique.  Il ne nous en coûte qu’un moment d’humilité et c’est sur cet instant que repose notre véritable évolution.

Les détachements successifs des plans d’ancrage terrestres nous portent vers le Plan du Cœur où toutes nos énergies doivent désormais être enracinées.  C’est en vivant au rythme des pulsations de nos âmes qui y sont ancrées que nous pouvons manifester, librement et en toutes circonstances, le raffinement, la délicatesse, le savoir-vivre et la courtoisie, le respect, le souci de l’Autre, l’humilité, la générosité, la spontanéité, la passion, la ferveur, l’empathie, la compassion, l’altruisme, le dévouement, la loyauté, la sincérité, l’indulgence, la bonté, la charité, la bienveillance, la compréhension, l’acceptation, et le pardon.  Toutes ces qualités sont innées à l’Âme et c’est en gardant nos cœurs ouverts qu’elles se manifestent spontanément.

C’est le but ultime de notre évolution présente.  Nous sommes ici pour apprendre à aimer.  Non pas uniquement lorsque la pensée croise nos esprits ou lorsque nous nous sentons coupables de nos lacunes ou encore lorsque cela convient à nos horaires chargés.  Nous sommes ici pour apprendre à vivre en état d’Amour afin que la destinée de l’humanité s’accomplisse.

Nous sommes ici pour apprendre à aimer dans une connaissance toujours grandissante de Soi, de l’Autre, de la Terre, de l’Humanité, du Cosmos, du Divin en chaque particule de Vie.  Bien loin de la stérile naïveté qui a longtemps embrouillé nos consciences, l’Amour est l’expression de la Sagesse acquise par tout être métamorphosé qui communique librement ce qu’il est.  Aimer, c’est se regarder soi-même et voir les autres avec la même indulgence.  Se voir, tels que l’on est, dans nos divinités comme dans nos lacunes non encore épurées.  C’est accepter en toute humilité les dissonances et les discordances et faire preuve de créativité toujours renouvelée pour harmoniser les différences sans heurter, sans blesser, sans se soumettre et sans vouloir imposer sa volonté.

Nous sommes ici pour développer l’Intelligence du Cœur, au détriment du Pouvoir sur lequel ont été confortablement assis nos Égos depuis trop longtemps.  L’Intelligence du Cœur, c’est le Détachement.  C’est renoncer à VOULOIR.  C’est accepter sans attentes, sans désirs, sans espoirs, dans l’abandon et la confiance en ce qui vient et nous est encore étranger.

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

Nous sommes présentement sous infusion cosmique massive de rayons gamma et cette dernière connaîtra son apogée le 28 septembre prochain.  Cette infusion nous imprègne totalement d’énergie divine pour nous élever jusqu’aux potentiels les plus créatifs de nos consciences en Éveil.  L’ouverture du grand «Portail de la Connaissance et de l’Abondance» qui précède cette apogée est un moment-charnière de notre évolution collective.  Cet événement tant attendu de l’éclipse de la dernière Lune Rouge du 27 septembre est une invitation à l’élévation volontaire de nos esprits vers les sphères plus lumineuses et plus fluides de la 5e dimension.  C’est la porte de la Communication inter-espèces et inter-dimensionnelle qui s’ouvre toute grande pour nous rendre accessible des dimensions jusqu’alors impénétrables.  Ce portail illuminera de mille feux l’Intelligence du Cœur que nous aurons su cultiver.

Logo FFG-ALGA vertAndrée Lyne Gagnon

https://Galaxie-ALGA.WordPress.com

Tous droits réservés.  Merci de préserver l’intégralité du texte lors de sa redistribution.

Les Auras, thèmes de vie – Première partie de 5

2015-08-02 23.05.55Nous sommes faits d’énergie, de lumière, de couleurs et de sons qui émanent des profondeurs de nos chakras et de notre densité, depuis les atomes de nos cellules physiques jusqu’aux ondes les plus subtiles de nos corps énergétiques.  Nous émettons constamment des ondes visuelles, auditives, olfactives, sensorielles, sur un éventail de fréquences qui sont aussi variées que le sont nos états d’âmes, nos pensées et nos émotions.  Mais, au-delà et en deçà de la multitude des ondes émises, nous diffusons vers l’extérieur des fréquences plus stables qui nous sont spécifiques et individuelles.  Ces ondes de fond sont les couleurs dominantes de l’aura.  Elles représentent et portent l’ensemble de nos thèmes de vie qui sont récurrents et demeurent de constants défis à relever.  L’aura est plus ou moins stable, selon les individus et les circonstances atténuantes, et prend de l’ampleur ou se condense selon les périodes difficiles ou victorieuses que nous traversons.  Lorsque les couleurs dominantes de l’aura changent, c’est que l’humain est ou a été soumis à une transformation majeure qui a tout chamboulé dans sa vie.

En bref, l’aura, visible à partir du 3e œil et souvent, en partie, à l’œil nu, révèle QUI nous sommes, dans des détails d’implacables vérités, de défis perpétuels et de charges karmiques qui infiltrent chacune de nos pensées et engendrent la majorité de nos réactions instinctives.

Dans des conditions idéales (i.e., sans maladie, sans faiblesse, sans fatigue, sans l’apport de l’Égo ou du Mental, sans consommation préalable d’alcool, de substances toxiques et/ou hallucinogènes), l’aura et ses dominantes sont perceptibles à l’œil nu lorsque, par exemple, nous nous plaçons dans l’obscurité, face à un miroir et qu’une bougie allumée est placée entre soi-même et le miroir.  Elle peut aussi être lue dans la partie supérieure du corps physique lorsque le «lecteur» est en état de détente et de réceptivité : sur une épaule, au niveau du thorax, à la surface de la nuque et, autour de la tête.  La lecture la plus exacte  est celle faite en observant attentivement le sommet de la tête et/ou le plexus solaire, en simultané.  La lecture dans l’obscurité en utilisant une chandelle peut aussi être faite à 2, 3 ou 4 personnes.  Dans un groupe plus nombreux, les auras se fondent entre elles et il devient alors difficile de les dissocier les unes des autres.

Chez la majorité des gens, les auras sont souvent instables.  Seules les couleurs dominantes peuvent être lues avec plus ou moins d’exactitude, dépendamment de l’état mental, émotif et physique de la personne qui est lue.  Lorsque les mêmes couleurs dominantes sont lues à répétition chez une même personne, on peut dès lors être assurés de leur authenticité.  L’aura – qui est l’ENSEMBLE des corps énergétiques dans leurs couleurs, vibrations et fréquences – est ce qui nous définit le mieux car tout ce que nous sommes, avons été et devenons y est inscrit.  L’instabilité de ces ondes réside dans la précarité de nos états d’âmes et d’esprits, dans la fragilité de nos enveloppes corporelles et dans nos incessants mouvements émotifs, mentaux et psychologiques.  Les ondes et les fréquences de l’aura changent et fluctuent au rythme de nos impulsions inconscientes.  Le mensonge, les manipulations, les spéculations et cogitations, brouillent les ondes.  Lorsque l’on tente de dissimuler, lorsque l’on tue, assaille, agresse ou blesse une autre vie ; lorsque l’on vole, convoite, soutire, les ondes se brouillent.  Lorsque l’on se perd en verbiage mental et en justifications de toutes sortes pour asseoir l’Égo dans ses contorsions et ses méandres de fourberies, les ondes se brouillent.  Seules subsistent les couleurs dominantes qui  s’entrelacent alors de serpentins  sombres et corrupteurs qui ternissent l’image globale et faussent les lectures énergétiques.  Il est facile de comprendre que ce sont à la fois la transparence d’un cœur ouvert ET celle d’une conscience éveillée qui garantissent une lecture énergétique précise et détaillée.  Toute lecture dans un contexte autre ne peut être que sommaire et n’est fiable qu’au moment même où la lecture est faite.

2015-07-20 22.01.54En terme de lecture énergétique, nos maîtres absolus sont les animaux – TOUS les animaux !  Ils existent, évoluent et vivent DANS les champs telluriques de la Terre et se guident par ses méridiens, ses vortex, ses nadis et ses émanations énergétiques.  Ils perçoivent les auras bien avant qu’ils ne voient ou n’entendent la «physicalité» des êtres.  Ils sont pourvus d’un sens de la communication avec toute forme de vie que nous, humains, avons encore à développer.  Lorsque nous apprenons, simplement et bien humblement, à les observer avec respect, ils nous enseignent naturellement et sans prétention tout ce que nous ignorons toujours de la communication entre les dimensions.  Si ce qui leur est naturel nous est étranger, nous avons donc beaucoup à apprendre de la Nature et de ses émissaires qui vivent en symbiose avec toutes les espèces environnantes.  Les animaux nous lisent tels que nous sommes et répondent instantanément à ce que nous émettons.  C’est la raison pour laquelle ils sont les messagers de prédilection des dimensions de l’Esprit.  Ils agissent en toute transparence et n’émettent aucun jugement face à ce qu’ils perçoivent.   Ils nous voient, nous entendent et nous ressentent en tout ce que nous émettons et nous acceptent ou nous craignent sans jugements et sans autres préjugés que le mal que nous leur infligeons.

Accepter d’apprendre des animaux c’est aussi développer l’humilité nécessaire à la communication véritable qui lie et unit toutes les formes de vie entre elles.  Cet échange fluide entre les êtres et les dimensions fait partie intégrante de l’évolution spirituelle.  C’est cet apprentissage qui nous permet d’évoluer en symbiose avec Tout ce qui Est, au sein, au cœur, en tout et en parties, sur l’immense Toile de la Vie.

Afin de mieux comprendre qui nous sommes, et d’élucider quelques mystères qui entourent ce mot sanskrit que l’on ne prononce souvent que du bout des lèvres ou sans en connaître la signification, voici un bref aperçu de ce que les dominantes de l’aura peuvent révéler du caractère et de la personnalité des êtres humains.  Ce résumé étant non exhaustif, il offre, en toute simplicité une perspective assez générale  des couleurs dominantes et de ce qu’elles révèlent d’un être vivant.

Lire la SUITE en 2e partie

Les Auras, thèmes de vie – Partie 2 de 5

2015-02-08 22.15.19

Les ROUGES

Descriptifs : Les «Argentiers» de ce monde.  Force physique légèrement supérieure à la moyenne, selon le genre (féminin/masculin) ; autoritaires ; dictateurs ; vindicatifs ; ambitieux ; rigides et acharnés ; fermés au monde extérieur ; possessifs et sans créativité, ils reproduisent et copient ce qui est connu et n’en dérogent jamais.  Leurs seules richesses sont résolument ancrées dans la matérialité et ils en considèrent toute autre forme comme futile et risible.

Les Rouges sont, la plupart du temps, des natifs de Signe zodiacal  de Terre.  Ce sont souvent des êtres très protecteurs des autres qu’ils prennent sous leurs ailes mais ils sont aussi excessivement possessifs.  Afin d’exercer leurs modes de protection, ils doivent agir en ramenant tout dans un contexte de densité et de matérialité qui leur est propre.  Ils sont peu enclins aux compromis et ne respectent que leurs semblables.

Peu polarisés mais fortement sexués, ils n’ont ni foi ni notions spirituelles et, s’ils sont forcés d’évoluer sous la menace de perdre leur emprise sur leur monde matériel, ils le feront sous l’influence d’autrui et uniquement s’ils peuvent copier des principes de vie qu’ils pourront ensuite imbriquer dans leur quotidien très concret.  Ils sont souvent méprisants et hargneux et doivent développer leur créativité et leur aspect féminin afin d’accéder aux innombrables ressources intérieures des niveaux supérieurs.

Conservateurs à l’extrême, ils sont les plus résistants aux changements.  Chez la race humaine, les Rouges sont parmi les plus primitifs.  Ils possèdent peu d’expérience terrestre et sont, la plupart du temps, malhabiles et peu adaptés à la vie toujours changeante.  Parce qu’ils suscitent souvent l’aversion, le dégoût, la crainte, le mépris ou la pitié, ils doivent travailler inlassablement à développer de la souplesse, de l’autonomie, de la réceptivité, de la créativité, du respect des autres et un souci constant d’évolution.

2014-04-14 22.44.50Les ORANGÉS

Descriptifs : Les «Artisans».  Personnalités conflictuelles.  Ils aiment engendrer des conflits pour mieux présider.  Ce sont des êtres qui sont obsédés par le contrôle.   Ils aiment diriger même s’ils oscillent constamment entre la possession et la soumission.  Ce sont des décideurs sans constance.  Ils sont très souvent incohérents dans leurs propos et leur verbe correspond rarement à leurs actions.  La majorité des Orangés sont des natifs de Signes d’Eau.  Les Orangés sont très fortement sexués et misent beaucoup sur leur pouvoir de séduction.

Ils peuvent être sporadiquement créatifs mais sont majoritairement des artisans qui œuvrent avec détermination à copier, reproduire, recycler et adapter des idées mises de l’avant par d’autres.  Ils sont obstinés et imposent d’emblée leurs visions, philosophies et mœurs sans tenir compte des différences ou des divergences d’opinions.  Exigeants des autres et laxistes face à eux-mêmes, ils ont peu de sens pratique.  Ils sont habités de contradictions et se perdent facilement dans les méandres de leurs constructions mentales sans cohésion.

Obsessifs et dépendants, ils responsabilisent constamment les autres.  Si l’on pouvait reconnaître des Orangés à leurs comportements sociaux, il suffirait de les observer dans leurs manies toujours un peu obsessives de séducteurs, de collectionneurs, de ramasseurs.  Ils ont tendance à créer des troupeaux de personnes, d’animaux qu’ils réorganisent en réseaux inutiles dont ils ne savent ensuite que faire.  Il en va ainsi des choses qu’ils amalgament, des objets qu’ils empilent, entassent et collectionnent, sans avoir d’utilité pratique ou précise pour ces encombrements qu’ils ont tôt fait de ne plus voir ou dont ils ne se souviennent plus au bout de 2 jours.

Les Orangés sont souvent créatifs mais ils sont aussi bornés et se limitent, la plupart du temps à ce qu’ils apprennent à imiter  – leur souci premier étant de pouvoir «imiter à la perfection» pour ensuite s’approprier le résultat et s’en prétendre l’auteur.

Leurs défis sont relationnels et basés sur le développement de leur créativité.  Sans sombrer dans la soumission, ils doivent faire preuve d’ouverture, de lâcher-prise afin de développer de la souplesse dans leurs interactions avec autrui.  Leurs dépendances sont nombreuses.    C’est la raison pour laquelle ils doivent travailler sans relâche au développement de leur créativité et doivent demeurer à l’écoute de leur intuition et de la voix de leur sens physiques.

Ils ne possèdent que rarement un sens de l’organisation, de la structure ou de l’ordre.  Ils sont majoritairement indisciplinés et n’ont qu’un souci très passager et sporadique de maintenir des conditions d’hygiène et de vie qui sont socialement acceptables.

2014-03-27 17.21.54Les JAUNES

Descriptifs : Les «Amants du Pouvoir».  Ils sont individualistes et ne se soucient que d’eux-mêmes et du Pouvoir qu’ils détiennent sur autrui.  Manipulateurs, menteurs et hypocrites, ils développent, dans la plupart des cas, des dépendances alimentaires et aux substances intoxicantes et/ou hallucinogènes qui affectent leurs facultés mentales, cognitives et psychologiques.  Ils sont souvent névrosés ou le deviennent parce qu’ils n’ont aucune capacité de gestion émotive liée aux pressions de la vie courante.  Ils sont fragiles au développement d’états psychotiques ou d’errance mentale et doivent veiller soigneusement et constamment à leur équilibre mental et psychique.  La majorité des Jaunes sont des natifs de Signes d’Air.

Ils sont, dans la plupart des cas, d’excellents enseignants et dirigeants d’entreprises, malgré leur fragilité psychologique et leurs tendances à compenser ces lacunes par des abus de substances nocives.  S’ils parviennent à dominer les pulsions destructrices de leur Égo toujours en quête de pouvoir en s’alimentant de façon saine et en maintenant un régime de vie des plus équilibrés, ils peuvent êtres des dirigeants respectés plutôt que craints et redoutés.

Leurs défis principaux résident dans la quête de la droiture, de l’intégrité et de la transparence.  Parce qu’ils sont dépourvus de discernement, ils doivent miser sur leur créativité toujours en ébullition et doivent développer leur intuition, déficiente au départ, afin de devenir plus forts intérieurement et plus autonomes extérieurement.  Ils doivent apprendre à travailler DE CONCERT avec les autres plutôt que de chercher à les dominer.  Leurs lacunes en termes de discernement et de reconnaissance de ce qui est juste et vrai les rendent enclins à l’asservissement aveugle des autres.  C’est un comportement qu’ils s’empressent toujours de nier mais qu’ils compensent maladroitement en prétextant des faiblesses chez les autres nécessitant une prise de contrôle de leur part.  Les Jaunes aiment le Pouvoir et l’exercent toujours au détriment de ceux et celles qu’ils affaiblissent en les dérobant de leur autonomie.  Cette pratique insidieuse renforce constamment leur besoin de se sentir irremplaçables et compense plutôt largement – quoique superficiellement – leur absence d’estime d’eux-mêmes.

2014-11-29 00.06.59Les VERTS

Descriptifs : Souvent les «Lutins» de ce monde, ils sont aimables, affables, gentils et aimants, superficiellement du moins.  Les Verts sont ces personnes qui «aiment tout le monde» mais qui demeurent personnellement inaccessibles et incapables de se donner ou de s’ouvrir véritablement à qui que ce soit.  Ils ont l’attachement tenace et la loyauté indéfectible.  Ils sont généreux de leurs temps mais rarement de leurs avoirs.  Ils ont un sens de la justice inné.  Ce sont des idéalistes et des rêveurs qui ne voient de mal en personne mais souffrent constamment en silence de l’absence de valeurs morales d’autrui.  Ils sont souvent des natifs des Signes de Feu.

Les Verts sont, pour la plupart, insaisissables, incertains, et presque toujours impuissants face aux dilemmes de ce monde impitoyable.  Ils donnent toujours l’impression d’être profondément impliqués dans tout ce qui concerne les gens qu’ils aiment mais ils sont constamment handicapés par leurs incapacités d’action.  Ils ont le verbe facile et souvent redondant.  Ils aiment répandre la joie malgré le fait qu’ils soient, eux-mêmes, presque toujours tristes et moroses.  Souvent superficiels, ils doivent se battre constamment contre les affres de l’Égo qu’ils préfèrent ignorer mais qui fait toujours rage intérieurement.

Même si ce sont les humains les plus aimants, ils sont souvent inconscients des vrais enjeux qui se cachent derrière les façades des gens qui les entourent, de la société et du monde, tel qu’il est.

On pourrait facilement croire qu’ils sont les agents de changements les plus adaptables.  Pourtant, ils sont réfractaires aux changements car ils n’ont que peu de capacités d’action.  Indisciplinés par nature et souvent paresseux, ils manquent d’initiative, sont dénués d’ambition et, dans la majorité des cas, sont peu habiles à prendre soin d’eux-mêmes.  Ils sont très dévoués aux autres et toujours au détriment de leurs propres besoins.  Ces «éternels effacés» pourraient changer le monde par leur magie mais ils s’en gardent bien car cela les placerait à l’avant-scène et le risque d’être démasqués dans leurs inaptitudes deviendrait alors trop grand.  Par peur de devoir prendre position, ils restent dans l’ombre et souffrent en silence des injustices qu’ils observent mais ne redressent jamais.

Dans leurs aspects les plus complexes, les Verts combinent les lacunes des 3 niveaux inférieurs en un chaos souvent indéfrichable de tergiversations qui s’entremêlent et les rend confus et désordonnés.  Leurs principaux défis demeurent l’implication personnelle à tous les niveaux et l’initiative de l’action dans la tourmente.

Lire la SUITE en 3e partie

Les Auras, thèmes de vie – Partie 3 de 5

2014-12-18 23.11.42

Les BLEUS

Descriptifs : Les «Travailleurs de la Lumière».  Les «Artistes, Créateurs, Inventeurs».  Le 5e niveau de conscience étant intimement lié au 2e, on retrouve chez les Bleus beaucoup des caractéristiques des Orangés.  Leur désinvolture et leur légendaire insouciance est ce qui les caractérise le mieux.  Ils sont souvent libertins, allergiques aux responsabilités ; ils jugent, critiquent et condamnent sans merci et souvent au gré de leurs fantaisies.  Ils sont faits d’extrêmes et de paradoxes.  Souvent et majoritairement des natifs de Signes d’Eau, ils s’embrouillent et se perdent facilement dans les dédalles du corps Mental qui domine tous les aspects de leurs vies.  Les Bleus sont très nombreux et forment la majorité des êtres qui sont venus travailler et assister aux changements de la Grande transition de l’humanité vers des plans de conscience plus élevés.

Les Bleus sont arrivés massivement entre la fin des années 1940 et la fin des années 1970.  Ils sont les véhicules les mieux adaptés pour promouvoir le changement car ils sont La Souplesse incarnée.  Paisibles et sereins par nature, ils cultivent l’harmonie et valorisent cette dernière au prix d’une inconscience volontaire face à ce qui les perturbe.  Anxieux et angoissés, ils sont paradoxalement naïfs à l’extrême, préférant fermer les yeux sur ce qui dérange plutôt que d’affronter directement les sources de malaises souvent inexplicables.

Les Bleus tirent leur énergie dominante du chakra de la gorge.  Ce dernier, polarisé de façon contrastante, est composé du siège du corps mental, à l’avant, et de la porte d’entrée principale du monde de l’Esprit, à la base de la nuque.  Les Bleus sont donc, par essence, des contradictions ambulantes.  Ils ont un perpétuel défi de taire le Mental et, par le fait même, d’étouffer l’Égo, pour laisser librement s’exprimer la Voix de l’Esprit et des dimensions supérieures.

Lorsqu’ils vivent dans leur Mental, les Bleus sont les «Maîtres de l’Illusion».  Ils deviennent facilement prétentieux, arrogants et suffisants et peuvent faire croire à quiconque s’intéresse à eux qu’ils sont les dépositaires de La Connaissance en quelque domaine qui intéresse l’interlocuteur.  Les Bleus sont ceux qui savent le mieux mentir car ils se mentent constamment à eux-mêmes.  Ils sont obstinés et entêtés et ne peuvent supporter la confrontation qu’ils considèrent toujours comme un affront.

À l’opposé, lorsqu’ils parviennent à taire la voix de l’Égo qui s’exprime haut et fort par le Mental et qu’ils acceptent de s’ouvrir à des forces qui leur sont extérieures – et supérieures aux désordres de l’envahissant Mental qui bâillonne toute influence extérieure qui pourrait le faire vaciller – ils deviennent «La VOIX de la Voie de l’Éveil».  Lorsqu’ils sont parvenus à fusionner les polarités du chakra de la gorge, ils émettent une fréquence vibratoire sonore et visuelle si pure et cristalline qu’elle rappelle le chant et l’aura de l’aquamarine.  Les Bleus sont la Voix qui émet la fréquence humaine harmonisée, partout où elle est perceptible.

Ils sont plus habiles à travailler en petits groupes car leur niveau de confiance individuelle est souvent chancelant.  Cette faiblesse les rend vulnérables aux manipulateurs de tout acabit.  Parce qu’ils ont peu de confiance en eux-mêmes, ils doivent être constamment à l’affût des personnes qui s’introduisent dans leur vie et tentent de les contrôler.  Ils appartiennent à une énergie plus fluide et malléable et sont, par nature, extrêmement influençables.  Ils doivent conséquemment faire preuve de beaucoup de discernement et d’un jugement solide quant au choix des influences qu’ils invitent dans leur vie.

Parce qu’ils ont une certaine prédisposition à la naïveté, ils doivent lutter constamment pour repérer et déceler le mensonge et la supercherie et davantage encore pour rechercher et demeurer dans la Vérité, l’acuité sensorielle, les messages subtils de l’intuition et s’incliner devant la Voix des Maîtres qu’ils savent transmettre à la perfection lorsque l’accès à la nuque est totalement dégagé.

Les Bleus sont des communicateurs et des médiateurs.  Ils possèdent une rare habileté à rallier, les troupes et les idées vers un but commun.  Lorsqu’ils ne sont pas aveuglés par l’entêtement et ce fâcheux esprit rebelle qui refait surface à tout propos, les Bleus sont gracieux, libres et savent inspirer leurs contemporains aux changements, à la souplesse et à l’adaptation qui sont nécessaires à l’évolution de l’espèce.

Ils ont un constant défi de transparence et lorsqu’ils ont compris l’ultime importance de la fréquence vibratoire qu’ils véhiculent et de la pureté des émissions lumineuses et sonores de cette dernière, ils accèdent à l’autoroute de leur mission de vie : celle d’être la Voix du Changement.

Mandala 3rd EyeLes INDIGOS

Descriptifs : Tout comme en ce qui a trait aux Bleus, le 6e niveau ce conscience est intimement lié au 3e niveau.  On retrouve donc chez les Indigos beaucoup des caractéristiques des Jaunes.

Les Indigos ont commencé à arriver sur Terre vers la fin des années 1970 et au début des années 1980 et puis, en vagues successives depuis les années 1990 et 2000.  Les Indigos véhiculent la connaissance du cosmos, des plans et des processus d’évolutions.  Ils sont doués d’une mémoire phénoménale et sont intimement et constamment liés à l’Akasha (la Mémoire du Temps).  Ils ont une connaissance innée de l’humanité et de son histoire et cherchent constamment à perfectionner ce savoir.  Ils sont avides de toute connaissance transmise qui concerne l’humanité.  Friands d’histoire, de géologie, d’écologie, de sciences et de technologies et ardents défenseurs de l’Environnement et de la biodiversité, ils appartiennent à la génération de la saine alimentation, respectueuse de normes environnementales révisées et établies en fonction du respect de Tout ce qui Est.

Surdoués et dotés d’une imagination des plus fertiles, ils ont une créativité débordante mais n’ont aucun sens pratique.  Ils ne sont pas des acteurs mais bien des penseurs.  Dépourvus d’ambition, au sens humain, ils poursuivent pourtant sans relâche leurs buts et leurs missions : celles de révolutionner nos modes de vie pour nous amener vers les dimensions de la pensée et de l’esprit où tout est instantané et accompli dans le souci du plus grand bien de tous.  Extralucides, ils agissent toujours avec grand discernement et autant de détachement matériel, relationnel, émotif et affectif.  De par le grand détachement des sphères d’action terrestres dont ils font preuve constamment, ils sont d’ailleurs souvent confondus aux autistes – ces derniers n’étant pas des Indigos mais bien une toute autre race d’humains nouvellement incarnés.

Parce qu’ils vivent au rythme de la pensée, de la psyché et des dimensions supérieures, ils captent facilement et rapidement les ondes émises par les autres cerveaux environnants, de mêmes que leurs connexions respectives à l’Akasha.  Conséquemment, leurs cerveaux fonctionnent à un rythme hallucinant, qui rappelle celui des ordinateurs les plus performants.  Ils sont d’ailleurs nos maîtres en ce domaine et sont les mieux habilités à comprendre les technologies de fine pointe et à les perfectionner toujours davantage.

Parce qu’ils vivent au rythme de la pensée, qu’ils captent et répondent à toutes les ondes environnantes – et qu’ils ont pour mission de nous guider dans les dédalles de ce monde qui nous est étranger – ils sont presque toujours perçus comme étant dissipés, désordonnés et nuisibles à « l’ordre établi».  Considérés par les systèmes en place comme des influences préjudiciables, ils sont catalogués, classifiés, catégorisés, mis à part, et médicalement gardés sous contrôle de substances chimiques afin de ne pas déranger et d’être socialement tolérables.  La médication qui neutralise leurs capacités psychiques et intellectuelles phénoménales, les rend amorphes et amortit l’impact prodigieux de leur présence parmi nous.  De ce fait, notre évolution vers les sphères des 4e, 5e et 6e dimensions de l’Esprit s’en trouve ralentie et nous perdons des guides précieux vers des plans d’évolution que nous peinons à atteindre sans eux.

Mêmes s’ils ne sont pas des enseignants très efficaces parce qu’ils sont un peu désordonnés et que la structure de leurs esprits nous demeure encore incompréhensible, ils restent néanmoins les seuls guides présents parmi nous qui peuvent et savent nous montrer la voie vers les sphères les plus hautes de la matérialisation par la pensée.

Lorsqu’ils grandissent, les Indigos deviennent souvent silencieux, renfermés et introvertis – sous l’influence de la médication et par peur du rejet dont ils ont fait l’expérience tout au long de leur enfance.  La solitude leur est très lourde.  Par conséquent, ils consentent à se taire, à se terrer et à se faire le plus discret possible afin de ne pas être chassés des cercles familiaux, sociaux et des collectifs qui rassemblent des gens qui les acceptent sans les comprendre pour autant.

Même si nous sommes tentés de voir un Indigo en chaque jeune «diagnostiqué» et médicamenté à tort, ils sont encore rares ces êtres d’exception qui œuvrent parmi nous.  De nos jours, nombreuses sont les personnes dans la vingtaine et la jeune trentaine qui se prétendent des Indigos pour justifier un niveau de désapprobation ou de mésadaptation sociale, familiale ou environnementale.  Une masse toujours grandissante de natifs des années 1980 à 2000 s’approprient à tort l’identité d’Indigo pour justifier l’imposition aux autres de leur rébellion face aux systèmes, pour dégager une voie d’expression de leurs extravagances ou de leurs ambitions démesurées, ou pour justifier les conséquences fâcheuses des accumulations de toxines dans le cerveau qui les rendent semblables aux Indigos diagnostiqués et médicamentés.   Depuis une trentaine d’années, beaucoup de substances ajoutées à des denrées alimentaires préférées des jeunes sont la cause de déséquilibres mentaux et psychiques importants.  Or, pour pallier à ces défaillances, il faut abandonner la consommation d’aliments et surtout de boissons préparées et s’adonner à un régime de vie plus sain, plus équilibré, mais qui demande davantage d’investissement personnel.  C’est ce que la plupart se refusent à faire.  Ils préfèrent se réfugier derrière de faux prétextes et emprunter une identité qui ternit l’image des Indigos et crée envers ces derniers une aversion qui n’a rien de légitime.

En lecture énergétique, lorsqu’une personne consomme beaucoup de toxines alimentaires, médicamenteuses, hallucinogènes ou fermentées, la lecture révèle des taches sombres au niveau de la tête qui peuvent être apparentées à de l’énergie indigo.  Or, lorsqu’on en cherche «la source», la provenance, il s’avère toujours que ces taches sont reliées à des toxines et non à une couleur dominante d’aura.  La différence est importante car les toxines sont rattachées à la base du cerveau alors que l’Indigo, comme dominante d’aura, est rattachée au 3e œil.  Cette lecture étant infaillible, il est impossible de faire erreur.  Une énergie Indigo n’est pas un assombrissement du corps éthérique.  Le génie inventif appartenant aux Indigos n’est pas le fruit d’une intoxication mais bien la révélation très lumineuse d’un Esprit supérieur incarné dans la matière.  Seuls un cerveau et un corps désintoxiqués laissent transparaître la vraie nature et les vrais couleurs dominantes de l’aura d’un Indigo.  Et, à nouveau, pour éviter toute méprise, ajoutons que, chez les Indigos, le principe masculin étant déficient, ils n’ont aucun attachement ni à la Terre, ni aux possessions, ni encore moins à l’argent.  Cette différence étant majeure, elle suffit à placer les Indigos dans une sphère qui leur est propre et à les différencier de tous ceux qui en veulent les avantages sans les inconvénients.

Ohm-Ch.CoronalLes MAUVES

Descriptifs : Les «Maîtres» incarnés.  Même s’ils ne sont pas très nombreux, une majorité d’entre eux sont en réalité piégés dans des engrenages karmiques desquelles ils ne peuvent ni ne savent comment s’extirper.  Nombreux sont les Maîtres qui sont sans scrupules.  Les Mauves sont rares et, pour la plupart, sont des maîtres incarnés qui ont failli à leurs missions en des incarnations antérieures et sont piégés dans le cycle karmique.  Ils incarnent la Sagesse mais sont capables d’être cruels, méchants et sadiques.  Les psychopathes sont souvent des Mauves.  Leurs nombreuses incarnations les ayant piégés dans un karma sans fin, ils sont devenus des bourreaux, des persécuteurs de l’opprimé et n’en ressentent que rarement les affres.

Lorsqu’ils parviennent à la rédemption, les Mauves sont des êtres très lumineux.  En ces cas rarissimes, ils en sont à leur dernière incarnation terrestre et ont recouvré leur potentiel illimité de génération de savoir, de connaissances au sujet de la Terre, de l’humanité, de la Nature, des animaux, des insectes, de la flore.  Ils véhiculent avec bonté et humilité des connaissances portant sur l’ésotérisme, l’histoire des peuples, des nations et de leurs origines.  Ils savent la science des nombres, celle des étoiles, des galaxies et du cosmos.  Ils sont porteurs de messages d’espoir et savent transcender toutes les dimensions pour unifier et redonner à l’humanité sa divinité où les différences se confondent en une immense toile où se déroule une histoire d’évolution sans fin.  Fils et Filles du Grand Tout, ils se reconnaissent comme tels.  Ils sont de puissants guérisseurs, d’humbles prêcheurs, des messies, des prophètes et de fidèles messagers de l’Unité cosmique.  Ils connaissent la science des anciens mondes, celle des pyramides, des mondes souterrains et infra-terrestres.  Lorsqu’ils ont terminé leur cycle karmique et sont affranchis de tous les attachements terrestres, ils sont ceux qui veillent, prient,  implorent et condensent les énergies des dimensions inaccessibles à l’humain afin de produire des ondes de changements qui bouleverseront les mentalités enracinées dans la matérialité et le pouvoir individuel.  Ces Maîtres vêtus de mauve sont les piliers des grandes transitions.

Mais, pour la plupart, engagés aveuglément dans les engrenages karmiques, le sacrifice de l’incarnation terrestre est tellement grand et affligeant qu’ils ne peuvent résister que rarement à la traction gravitationnelle qui les entraîne dans les méandres les plus obscurs de la barbarie humaine.  Les Mauves sont capables des pires atrocités et sont capables de faire souffrir sans sourciller.  Ils sont les Maîtres et ils sont maîtres en tout et partout, incluant les sphères où l’humain perd la noblesse de son âme.  S’ils sont les plus grands, ils peuvent aussi être les plus vils.  Leur sagesse innée, leurs connaissances illimitées et leur compréhension des mécanismes humains sont à la base de leur puissance.  Ils peuvent faire le bien comme ils peuvent choisir l’inverse sans jamais démontrer de faille, de lacune ou d’hésitation, à construire ou à détruire avec la même aisance.

Beaucoup de Mauves se situent – heureusement – dans les zones grises de «l’intermédiaire».  Ces derniers ont souvent une dominante jumelée de vert ou de jaune.  Ils sont doués d’une intelligence supérieure à la moyenne.  Ils sont des dirigeants d’influence qui œuvrent plus souvent au Bien qu’au Mal.  Ils sont motivés par les changements que la société doit opérer afin d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens.  Beaucoup des rares Mauves travaillent en politique et dans les milieux communautaires où l’impact de leurs idées et concepts novateurs sont ressentis à une échelle toujours plus grande.  Les Mauves sont des gens d’influence.  En bien ou en mal.

Lire la SUITE en 4e partie

Les Auras, thèmes de vie – Partie 4 de 5

2015-01-31 23.00.36

Les POURPRES/VIOLETS

Descriptifs : Alliant force physique et Supra-conscience, ils sont doués de capacités physiques étonnantes.  Ils sont nouveaux et peu nombreux.  On les retrouve parmi nous depuis la fin des années 1990 et le début des années 2000.  Ils ont déjà vécu sur Terre, en des mondes antérieurs à celui-ci, alors qu’ils étaient en transition vers des plans de conscience plus élevés.  Ils reviennent aujourd’hui dans le même contexte.

Les Pourpres – quoiqu’encore rarissimes – appartiennent à une race, une espèce différente.  Ils savent et peuvent combiner la force primitive du 1er niveau de conscience (rouge) à la puissance inégalée du 7e niveau (mauve).  Ils sont de type athlétique mais sans la masse musculaire qui laisse présager d’une force physique hors du commun.  Ils sont grands et leurs membres inférieurs et supérieurs sont légèrement plus longs que chez la moyenne des gens.  Ils ont souvent un regard sombre et calculateurs, des yeux de couleur noire ou mauve et ils inspirent la crainte.  Le malaise qui précède leur arrivée dans un endroit ou que l’on ressent à leur proximité est très révélateur de la surpuissance qui les habite.

Les Pourpres ne sont pas encore conscients de la force qu’ils véhiculent.  Ils ne s’éveilleront à ce qu’ils sont que lorsqu’une majorité d’humains les regarderont et les verront en ce qu’ils sont vraiment.  À ce jour, peu de gens connaissent leur présence et encore moins d’humains sont préparés à leur arrivée.  Ces surdoués du pouvoir vivent parmi nous pour nous enseigner à combiner des dynamiques que l’on conçoit généralement comme opposées et fusionner des principes énergétiques, en alliant pouvoirs physiques et psychiques, afin de créer, construire, édifier sans que l’effort physique ne soit requis.

Parce qu’ils sont aussi porteurs, en égale proportion, de l’énergie Mauve, ils sont l’incarnation de la Force, sur tous les plans.  Sans le raffinement qu’apporte une solide éducation basée sur des valeurs morales strictes et ancrées profondément au cœur et dans la conscience, ils sont des manipulateurs dangereux, narcissiques et immoraux qui développent leur pouvoir au détriment des plus faibles.  Comme ils sont encore plutôt jeunes, ils sont plutôt inoffensifs.  Mais, pour les guider sagement en ce qu’ils sont appelés à devenir et  afin d’éviter tout dérapage ou comportements inappropriés préjudiciables à l’intégrité physique ou matérielle d’autrui, il est conseillés de veiller étroitement à leur éducation et de leur enseigner des valeurs de respect et d’humilité car leur rôle en sera un de puissance.

Leurs forces principales sont la maîtrise et l’utilisation des corps physique et psychique comme instruments de manipulation des forces gravitationnelles.  Ils sont, par essence, des maîtres de la lévitation, de la télékinésie et de la psychokinésie.  Leurs aptitudes métapsychiques se développeront au cours de la vingtaine et la jeune trentaine.

2015-01-08 22.49.44

Les CRYSTALS

Descriptifs : Ils naissent et grandissent avec la totalité de leurs mémoires intemporelles.  Ils sont tout nouveaux et nous arrivent des plans de conscience plus évolués où l’Amour inconditionnel et universel règne en Maître.  Ils sont aimants, généreux, hypersensibles et appartiennent aux sphères plus subtiles de la luminosité des êtres.  Ils évoluent sur Terre dans les fréquences de bleu, indigo, mauve, violet, blanc, doré, argenté.  Ils sont reconnaissables à leur grandeur d’âme, à leur candeur, à leur acceptation intégrale des autres et de toute forme de vie.  Bien davantage que du respect, ils manifestent à l’égard de la Vie, dans son ensemble, un niveau d’humilité irréconciliable avec ce monde matériel qui les a accueillis.  Ils sont physiquement beaux, grands, sveltes, raffinés.  Leur visage est long, oblong, rayonnant et ouvert.  Leurs yeux, souvent bleu-océan ou vert-forêt,  sont plus grands, plus lumineux, plus vivants, plus profonds que ce à quoi nous sommes habitués.  Leurs mains sont fines et expressives.  Leur ADN est légèrement différent de celui de la masse humaine.  Ils sont les Être de Demain.

Ils ont aujourd’hui la jeune vingtaine, parfois un peu plus.  Et ils continuent d’arriver par petits groupes d’âmes et s’établissent partout où l’Amour est une denrée rare.  Ils ne sont pas des «agents de changements».  Ils viennent nous démontrer ce que nous sommes appelés à devenir.  Ils sont la FOI et l’Amour incarnés.

Leur plus grande faiblesse est cette absence totale de polarités terrestres.  Leur hypersensibilité les rend inaptes à fonctionner en nos sociétés où les agressions font partie intégrante du quotidien.  Ils sont hypersensibles aux sons, aux bruits, aux lumières envahissantes et artificielles, aux émotions et aux pensées désordonnées, au verbiage mental, aux psychoses sporadiques, spontanées d’individus en proie à leurs lubies quotidiennes, aux systèmes sociaux qui handicapent et paralysent toute forme d’autonomie ou d’évolution.  Ils ne peuvent ni ne savent fonctionner à l’intérieur de cadres établis où la suffocation et l’asphyxie sont les modes de vie acceptés par la majorité.  Ils s’adaptent difficilement aux formes d’autorité abusives qui sont monnaie courante et ont une aversion marquée pour les carcans et les cadres restreints à l’intérieur desquels l’humain est réduit à sa plus simple expression d’automate sans pouvoir.

Ils ne jugent ni ne critiquent jamais les systèmes en place.  Ils en souffrent sans pouvoir les changer.  Ce sont des êtres fragiles vivant dans un monde sans pitié où coexistent des individus qui n’ont, pour la plupart, aucune conscience des prisons de verre qu’ils construisent et s’acharnent à préserver parce qu’ils s’y sentent en sécurité.  Les Crystal n’ont aucune compréhension des modes de vie auxquels nous nous soumettons.  La brutalité dans laquelle nous vivons souvent les heurte profondément.  Et ce que nous appelons l’alimentation est pour eux, la plupart du temps, inassimilable.  Ils constatent que tout ce que nous consommons pour soutenir nos corps physiques est chimique, génétiquement modifié, artificiel, préfabriqué, plastifié, dénaturé.  À nouveau, leur hypersensibilité engendre de fausses allergies alimentaires basées sur  la consommation forcée d’aliments altérés, trafiqués et impurs.  Ils sont des enfants maladifs qui ne supportent que très difficilement la toxicité des aliments qui nous sont devenus communs et courants.  Ils s’en accommodent, à peine, mais  développent des résistances à beaucoup de produits qui nous sont devenus familiers.

Lorsque nous sommes confrontés à la pureté de ces Êtres de Demain, il est essentiel de tout remettre en question et de se repositionner franchement et sans équivoque au sujet de ce que nous souhaitons et espérons afin que nos Demains soient dignes de ce que nous sommes appelés à devenir.

2014-04-30 22.01.36 Les BLANCS

Descriptifs : Messagers, prêtres, guérisseurs, chamanes, guides, émissaires des plans d’évolution plus subtils, ils sont les «Araignées» qui ont accepté de venir «tisser la Toile».  Présents sur Terre depuis toujours, ils sont peu nombreux et on les reconnaît à leur dévotion et à leur implication humanitaire souvent démesurée, même dans les conditions les plus  hostiles.  Les Blancs vivent «DANS l’Énergie».  Ils ont une vision globale du TOUT qui rend difficile la dissociation des parties.  Leurs sens physiques sont développés à un niveau parapsychique où les fréquences se fondent en une perception extra-sensorielle unique.  Dans ces fréquences, les sens ne sont plus séparés mais forment un tout où la «lecture» est instantanée, précise et détaillée.

Les Blancs sont de farouches défenseurs de l’environnement.  Ils travaillent sans arrêt à la préservation des espèces dans un respect absolu de toute forme de vie.  Tout en évoluant sur la Toile de l’Unité, ils reconnaissent la valeur intrinsèque et primordiale de TOUTES les entités qui forment la complexité du monde dans lequel nous évoluons tous.

Les Blancs ont une connaissance innée du Cosmos et des systèmes d’évolution, du microcosme au macrocosme.  Ils sont connectés en permanence à la multitude des fréquences émises par toute forme de vie et sont habilités à les lire, les amalgamer et les expliquer.  Parce qu’ils sont clairaudients, clairvoyants et senscients, leurs communications avec les mondes de l’Esprit, de la Nature, de l’Humanité, des Animaux, des Guides et des hiérarchies intergalactiques sont constantes.  Ils vivent dans des fréquences normalement inaccessibles à l’humain et sont incarnés en temps de transition pour guider l’humanité vers ses potentiels d’évolution les plus élevés.

De façon imagée, les Blancs incarnent le Crystal de quartz de la Toile.  Ils sont des agents de transformation, de transmutation, de changements de fond, en tout et en parties.  Ils sont ceux qui provoquent, par grands déferlements, par inondations soudaines et répétées, par flambées qui rasent au sol toutes les prétentions humaines, les prises de conscience les plus significatives.  Ils sont souvent choquants, déstabilisants, provocants, confrontants, percutants, et ils agissent toujours avec la même motivation : celle d’enraciner le Changement qui précède l’évolution et la transmutation.  Les Blancs sont les moteurs, l’énergie combustible sans cesse renouvelée des mouvements de masse qui engendrent les mutations et les transformations chez les individus et les sociétés.

Ils incarnent la Mémoire du Temps.  Ils ont un sens des responsabilités très aiguisé vis-à-vis de l’humanité et, parce qu’ils se souviennent, ils agissent.  Constamment.  Dans l’ombre, dans la Lumière, dans les ténèbres, dans la peur, dans l’espoir, la réconciliation, la communion.

Ce sont des êtres dépolarisés qui sont dépourvus de sens d’appartenance.  Leurs chakras inférieurs sont déficients.  Ils n’ont aucune résistance ni défense face aux attaques répétées, aux actes de violence, d’appropriation ou d’asservissement.  Ils n’ont souvent qu’une expérience terrestre limitée et leur karma les reliant à la Terre est circonscrit en quelques  expériences infructueuses ou tentatives de prises de pouvoir des masses lorsque les rebelles au changement se manifestent en force et en nombre.

Les Blancs portent en eux tout ce qui appartient à l’humanité.  Ils en ont toutes les forces et toutes les faiblesses, toutes les qualités et tous les défauts, toutes les promesses et les potentiels et toutes les lacunes et les erreurs.  Ils sont les miroirs et les reflets très exacts de leurs contemporains et agissent toujours dans ce contexte de réflecteurs de l’Autre et de l’ensemble.  Ils œuvrent toujours à l’extérieur des systèmes corporatifs connus – et se gardent bien d’y pénétrer ou de s’en laisser imprégner – et n’entrent que rarement dans les cadres de société où le genre humain perd son identité.

Peu autonomes dans les sphères matérielles, ils ont par contre un accès illimité aux ressources de l’invisible, l’inaudible, l’impalpable et l’inconscient et sont liés en permanence au Divin et à toutes ses manifestations.

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

2014-12-18 22.48.08

Les CLONES

Ces personnes, présentes en grands nombres parmi nous, ne peuvent être regroupées en aucune catégorie  car d’elles n’émane aucune couleur ni dominante d’aura.  Pourtant, elles appartiennent à la race humaine, au même titre que chacun de nous et sont présentes partout et dans toutes les sphères d’action de la société.

Descriptifs : Ils sont nombreux.  Ce sont des «absorbants (sur-)naturels» de Tout ce qui Est.  Ils sont des produits de fabrication de masse.  Des copies de copies de copies.  Une subdivision, presqu’à l’infinie d’une âme ou d’un groupe d’âme qui convoite le pouvoir.  Ils ne sont pas des individus, au sens propre du terme.  Ils n’ont aucune identité, aucune conscience, aucune valeur morale, aucun sentiment.  Ils ne sont que ce qu’ils empruntent, copient, simulent, soutirent ou extorquent.

Ils sont manipulateurs, enjôleurs, menteurs, voleurs, pilleurs, et n’ont aucune conscience ni de ce qu’ils font ni de ce qu’ils sont.  Ils n’ont ni honte ni gêne ni scrupules.  Ils sont des puits sans fonds qui absorbent TOUT ce qui émane des autres pour s’en servir à leur avantage et l’enfouir ensuite sous les décombres de tout ce qu’ils ont soutiré qui n’a de valeur qu’au moment où cela leur est utile.

Ils sont des séducteurs très fortement sexués.  Ils convoitent non pas pour régner mais simplement pour exister.  Ils inspirent la pitié, séduisent en l’utilisant et la cultive pour préserver leurs acquis.  Ils prennent tout jusqu’à user, épuiser, avilir, vider, sans conscience ni remord.  Simplement pour exister.

Ils n’ont aucun goût, aucune passion et ne sont connectés à aucun de leurs sens physiques.  Ce qu’ils disent aimer a été emprunté.  Ce qu’ils disent être a été absorbé et séquestré d’une victime innocente qu’ils ont côtoyée pendant suffisamment longtemps.  Leurs propos ont été calqués sur ceux de quelqu’un d’autre et déformés pour servir des intérêts temporaires.  Ils n’ont aucun vécu, sont en première incarnation terrestre et sont démunis de toute ressource intérieure.  Ce sont des êtres soumis, rebelles et sans convictions.  Sans aucune autre valeur morale que celles empruntées pour mieux séduire, ils ne donnent rien.  Ils se plient, obéissent à des impératifs, achètent, possèdent et accumulent sans jamais mettre à profit ce qu’ils ont appris ou acquis.

Les Clones – ces «absorbants naturels» – qui n’existent que parce qu’ils ont une connexion existentielle à la Terre, neutralisent, par la force de l’attraction gravitationnelle, tout ce qui se situe au-dessus du point d’ancrage et en drainent l’énergie en l’absorbant pour ensuite la fouler sous les pieds.  Ils jouissent ainsi d’une force d’action, de persuasion et d’asservissement accrue qui leur procure un sentiment de pouvoir exaltant mais toujours temporaire qui peut facilement se comparer au vampirisme.

En lecture énergétique, ils n’ont aucune lumière ni fréquence particulière.  Ils ne réfléchissent que ce qui émane du «lecteur».  Étonnamment vides, ils sont sombres et primitifs.  Leur présence parmi un groupe sème inévitablement un malaise palpable.  Lorsqu’ils sont en compagnie d’une seule personne, cette dernière est complètement vidée en l’espace de 20 minutes.  En 2 heures, l’épuisement annihile toute résistance.  Le Clone se nourrit en affaiblissant les autres et en les absorbant énergétiquement.  Ils deviennent des copies de ce que nous sommes sans que nous ne puissions opposer aucune résistance.

Les Clones sont partout, dans toutes les couches de la société.  On les reconnaît à l’absence qu’ils portent dans un regard éteint.  Ils ont les yeux voilés, hagards et ne semblent jamais voir ce qu’ils regardent.  Ils n’écoutent que rarement et ne réfléchissent que négativement ce qu’ils ont absorbé.  Ils ne comprennent rien, sont incapables de réfléchir par eux-mêmes et reproduisent en automates des opérations, des mots, des phrases ou des comportements dans le but unique d’être fonctionnel.  Rien ne vibre en eux.  Ils se défendent par les armes ou par les larmes et n’ont pour réplique que la répétition déformée de ce qui a déjà été dit.

Ils sont une menace pour l’humanité et c’est la raison de leur présence parmi nous.  Ils sont là pour obéir sans riposter.  Leur nombre incalculable donne du poids aux décideurs mégalomanes qui régissent la plupart des aspects de nos vies.  L’absence de réaction des Clones et leur soumission aveugle aux états corporatifs concèdent aux instances qui les ont créés un pouvoir de domination sur les masses humaines en mouvance.  Comme ils se dénombrent par milliers et par millions, ils forment une masse décisive dans la balance du pouvoir en un temps où l’humanité transite, ou non, vers des plans de conscience plus élevés.

Les Clones ne sont pas nouvellement arrivés sur Terre.  Ils y sont implantés depuis toujours et représentent souvent «la masse critique» par laquelle les décideurs imposent aux sociétés qu’ils gouvernent des contraintes qui ralentissent tout mouvement ascensionnel.

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

Lire la SUITE en 5e partie

Les Auras, thèmes de vie – Dernière partie de 5

2014-10-25 22.54.37

À nouveau et afin de mieux comprendre l’humanité dans son ensemble, traçons un portrait-synthèse des êtres qui composent cette diversité multiculturelle dans laquelle nous évoluons tous.

Un fort pourcentage d’humains émet des ondes dominantes de rouge, d’orangé et de jaune.  Ils évoluent dans les sphères de la densité terrestre et de la matérialité.  Mis à part les Clones, ils sont les plus nombreux.

Chez l’humain, les dominantes sont souvent jumelées.  Ainsi, il est commun de voir un «rouge-orangé», un «orangé-jaune» ou encore un «bleu-orangé» ou un «jaune-indigo».  Les couleurs complémentaires sont souvent combinées.  Les humains dont les dominantes sont des couleurs doubles ou complémentaires sont moins nombreux que ceux qui ont une dominante simple (une seule couleur).

En résumé, les Clones sont les plus nombreux.  Ensuite viennent les Rouges, les Orangés et les Jaunes qui, eux, émettent des ondes sur une seule fréquence.  Ensuite et en nombre un peu plus restreint viennent les personnes qui ont des couleurs dominantes doubles ou jumelées.  Les Verts sont plus rares que ces derniers mais se comptent en nombre un peu plus élevé que les Bleus qui, eux, sont plus nombreux que les Indigos, qui sont plus nombreux que les Mauves, qui se comptent en plus grand nombre que les Pourpres, les Crystals et les Blancs.

Certes, personne n’aime ou ne veut se reconnaître dans les fréquences inférieures.  Personne n’aime admettre des lacunes ou un niveau d’évolution qui ne soit pas des plus rapprochés des hautes sphères des dimensions de l’Esprit.  Pourtant, l’humanité se compose d’une majorité de personnes qui vibrent à basses fréquences.  Ce sont là nos défis les plus importants à rencontrer pour les temps à venir car nous devons réconcilier nos différences, nous unir et travailler ensemble vers un objectif commun.  Reconnaître, admettre et assumer ce que l’on est, en toute humilité, c’est la pierre angulaire du changement.  Nous ne pouvons changer que ce que nous acceptons de voir, de reconnaître et d’assumer.  Et c’est au prix de nombreux efforts, de constance, de détermination, de volonté, de courage, de ténacité, que nous y parviendrons.

Cette grande transition de l’humanité ne peut s’effectuer sans que chacun de nous s’y investisse complètement.  Beaucoup d’humains ont des responsabilités plus grandes dans ce travail de fond que nous avons entrepris.  Ces derniers émettent des fréquences plus élevées mais sont aussi chargés de responsabilités qui concentrent autour d’eux davantage d’humains qui espèrent et veulent les changements associés à la transition de l’humanité vers des plans de conscience plus élevés.  En bref, chaque personne évoluant dans les sphères de la densité terrestre regarde maintenant vers le haut pour effectuer les prises de conscience nécessaires au Changement.  Les Rouges regardent les Orangés qui regardent les Jaunes qui observent les Verts qui, eux, ont le regard fixé sur les Bleus qui sont guidés par les Indigos, les Mauves, les Pourpres, les Crystals et les Blancs.

Il est indéniable que nous aimerions tous appartenir aux hautes sphères de l’Esprit mais, sommes-nous prêts à en assumer les responsabilités et les obligations ?  Les Bleus, Indigos, Mauves, Pourpres, Crystals et Blancs ont des responsabilités sociales, individuelles et collectives qu’ils doivent rencontrer sous peine de s’y perdre.  Les obligations morales qui incombent aux Travailleurs de la Lumière les obligent à œuvrer sans relâche à l’élévation de chacune de leurs vibrations.  Ils doivent, sur TOUS les plans et souvent en simultané, parvenir à l’équilibre de chacun de leurs niveaux de conscience et œuvrer aussi à l’accomplissement de leurs missions de vie.  Ils doivent aussi faire preuve d’un détachement souvent inaccessible et inconcevable aux personnes qui émettent des fréquences plus basses et qui fonctionnent aveuglément dans l’ignorance, l’inconscience et l’indifférence des sphères supérieures de l’Esprit.  Ce sont ces dernières qu’ils doivent éduquer, sensibiliser, informer afin que l’ascension de l’humanité vers les plans supérieurs s’effectue avec un maximum d’humains disposés et prêts à l’Éveil de la Conscience.

Nous pouvons tous y parvenir.  Il suffit de faire preuve d’ouverture, de respect et d’acceptation de ce que nous ne comprenons pas encore.  S’ouvrir aux autres dimensions peut sembler farfelu pour beaucoup d’entre nous.  Pourtant, il suffit de lâcher prise sur ce que nous connaissons et qui nous est familier pour se conscientiser à la réalité qu’il existe bien d’autres dimensions de vie toutes aussi vraies et animées que le sont les dimensions physiques qui composent notre quotidien.  Ce que nous ne voyons pas avec nos yeux physiques, ce que nous n’entendons pas avec nos oreilles physiques, ce que nous ne pouvons ni goûter ni toucher, peut se ressentir.  Nos perceptions extra-sensorielles PEUVENT se développer lorsque nous le voulons.  C’est la volonté, la curiosité et le désir d’apprendre qui, en premier, nous ouvrent la voie de l’évolution.  Tout ce qui vient ultérieurement est une question de constance et de travail assidu accompli dans la foi de ce que nous ne comprenons pas encore.  S’abandonner en toute liberté à ce qui nous est étranger implique un niveau de foi auquel nous pouvons tous accéder.  Lâcher prise sur ce qui nous est familier et sécurisant ouvre toute grande la porte sur l’inconnu qui nous offre tellement plus que ce que nous pouvons contrôler, posséder ou s’approprier.  Les dimensions de l’Esprit sont impalpables.  Elles ne sont la propriété de personne.  Ce sont des dimensions de Vie où le librearbitre engendre l’évolution et où chacun choisit de s’affranchir des entraves qui le garde prisonnier de la matérialité, du temps et des liens karmiques où les cycles terrestres ont une emprise indéniable sur l’évolution de l’Âme.

Logo FFG-ALGA vertAndrée Lyne Gagnon

https://Galaxie-ALGA.Word-Press.com

Tous droits réservés.  Merci de respecter l’intégralité du texte lors de sa rediffusion.

Le 31 août 2015